Les compagnies d'assurance/réassurance jouent un rôle important pour l'économie européenne. De nombreux pays européens, dont la Belgique, figurent parmi les 20 premiers pays de l'OCDE avec les primes brutes d'assurance les plus élevées, les primes belges atteignant environ 30 milliards de dollars US en 2017.

Le gouvernement belge a approuvé une loi selon laquelle l'assurance protection juridique sera fiscalement déductible. On s'attend à ce que cela crée un stimulant fiscal pour les particuliers et une augmentation des primes au cours des prochaines années.



De nombreux documents législatifs ont été publiés depuis la crise financière de 2008, afin de réguler le marché. Les compagnies d'assurance sont tenues de se conformer à toutes les lois et à tous les règlements applicables, de sorte que le travail des agents de conformité est devenu plus complexe et exigeant.

L'assurance est le transfert du risque, d'une entité/personne à la compagnie d'assurance en échange de primes.
La Réassurance est une assurance souscrite par une compagnie d'assurance afin de se protéger en cas de sinistre.


Évolution des primes brutes dans les pays de l'OCDE
Source: OCDE


L'intérêt public socio-économique caractéristique de l'industrie de l'assurance implique un cadre réglementaire solide, prenant soin des individus en tant que consommateurs et titulaires de polices d'assurance.

Les entreprises financières du secteur de l'assurance doivent se conformer à l'ensemble des règlements, règles et directives établis par les organismes de réglementation autorisés conformément à la législation en vigueur.
La solvabilité financière, la protection des consommateurs, la transparence, l'information, la gouvernance, l'éthique et la protection de la vie privée sont quelques domaines de la réglementation récemment élargie auxquels les sociétés d'assurance et de réassurance ont droit.



La Directive Solvabilité II (2009/138) a introduit des dispositions pour les compagnies d'assurance non-vie, d'assurance vie et de réassurance et son objectif est de promouvoir la transparence et la compétitivité dans le secteur des assurances. Le régime Solvabilité II suit le régime de Bâle II, qui est applicable dans le secteur bancaire. Actuellement, Basel III s'applique. Les normes de Bâle et Solvabilité II s'appliquent à différents secteurs, mais les deux textes règlent, entre autres, des questions de transparence, de risques et de capital.

Dans le cadre de Solvabilité II, les sociétés doivent se conformer à des exigences spécifiques en matière de capital, de normes de gouvernance et de règles de surveillance. Le règlement UE 35/2015 fournit des détails pour l'application pratique de la directive.


En Belgique, la loi du 13 Mars 2016 relative au statut juridique et au contrôle des entreprises d'assurance ou de réassurance (loi Solvabilité II) a transposé la directive de l'UE. En outre, les circulaires et communications de la Banque nationale de Belgique (BNB) couvrent certains domaines des exigences légales applicables.

Deux documents sont à considérer :
  • Circulaire 2016/31 (mise à jour en septembre 2018) en matière de gouvernance. En vertu de cette circulaire, les entités devraient disposer d'un système de gouvernance adéquat qui rassure la saine gestion de l'entreprise. La circulaire fournit des orientations sur la structure organisationnelle des entités, l'indépendance des fonctions de contrôle, les politiques (c'est-à-dire la politique de continuité), les rapports au gouvernement.
  • La Circulaire 2012/14 sur la fonction de Compliance. La circulaire prévoit des règles pour les professionnels de la conformité et leurs fonctions. La fonction Compliance doit s'assurer que l'entité travaille avec honnêteté et intégrité, dans le respect des normes éthiques et du cadre juridique applicable.

En Belgique, le cadre juridique couvre les sociétés locales, mais aussi les succursales de sociétés de pays tiers qui exercent des activités d'assurance en Belgique. Il est très courant que des groupes d'assurance d'un pays établissent des marques dans d'autres pays. En 2018, il y avait onze (11) groupes d'assurance belges sous le contrôle de la BNB. Sept (7) d'entre eux ne détiennent que des participations dans des entreprises d'assurance belges (groupes nationaux), tandis que quatre groupes détiennent des participations dans au moins une entreprise d'assurance étrangère (groupes internationaux).


Un autre règlement applicable aux entreprises d'assurance/réassurance est le règlement PRIIPs (1286/2014). ASelon la Commission européenne, "PRIIPs couvre une gamme de produits d'investissement qui, pris ensemble, constituent un marché en Europe d'une valeur pouvant atteindre 10 billions d'euros.".

Comme les produits PRIIPS peuvent être très complexes, ce règlement de l'UE oblige ceux qui les négocient à fournir aux investisseurs de détail des "documents d'information clés" (KID). Un KID est un document (maximum) de trois pages A4, qui comprend le nom du produit et du producteur, le type d'investisseurs ciblés, les indicateurs de risque et les pertes maximales possibles, les coûts pour les investisseurs s'ils achètent ce produit, la procédure pour déposer une plainte en cas de problème. La Commission européenne a communiqué des lignes directrices sur les KID.

Avec les KID, l'organisme de réglementation tente de s'assurer qu'aucun particulier dans le secteur du détail n'investira dans des produits d'assurance qu'il ne comprend pas parfaitement. L'investisseur doit être en mesure de comparer les principales caractéristiques, les risques, le rendement futur potentiel et les coûts afin de prendre une décision éclairée.

En février 2019, le Comité mixte des autorités européennes de surveillance (ESA) a publié des recommandations concernant les KID. Selon l'ESA, les investisseurs de détail reçoivent des "attentes inappropriées" quant aux rendements possibles qu'ils pourraient obtenir. C'est pourquoi ils proposent d'inclure dans le KID une mise en garde pour s'assurer que les individus sont pleinement conscients des chiffres qui leur sont présentés.



Afin de mieux protéger les investisseurs, la Commission européenne a introduit la directive sur la distribution d'assurance (2016/97).. La directive offre un niveau adéquat de protection des investisseurs dans tous les États membres de l'UE. La directive a été transposée en Belgique avec laloi du 6 Décembre 2018. La loi définit la directive en différentes parties, comme les règles sur les conflits d'intérêts.

La BNB et l'Autorité des services et marchés financiers (FSMA) sont les deux autorités de surveillance de l'assurance et de la réassurance en Belgique. Bien que d'autres autorités compétentes de l'UE, comme la FCA au Royaume-Uni, soient plus avancées, les autorités belges font un effort continu. Tant la BNB que la FSMA améliorent la manière dont elles informent, précisent les détails et les aspects pratiques du cadre juridique communautaire et national. Leurs pages internet d'information (BNB et FSMA) sont de plus en plus complets et l'avenir semble très prometteur.

0 commentaires
Ajoutez vos commentaires

Articles Liés

Embaucher un cabinet de conseil ? Évitez les erreurs, apprenez ce que vous devez savoir avant de choisir votre nouveau ...

Governance Thu 08 November 2018

Conduct Risk, le sujet d'actualité des dernières années. Des principes aux résultats, découvrez comment articul...

Ethics Mon 28 May 2018

Quelle est la valeur des audit trails pour les sociétés financières ? Comment créer de bonnes pistes d'audit et ...

Ethics Tue 17 December 2019

La liste actuelle des sanctions et mesures d'application du GDPR, des amendes et des pénalités regroupées par pay...

Privacy Tue 19 February 2019
Experts en gestion des risques et conformité réglementaire

Pideeco est un cabinet de conseil offrant des services juridiques, des solutions d’entreprise, une assistance opérationnelle et du matériel pédagogique aux professionnels du secteur financier.

Nous sommes basés à Bruxelles et nous sommes spécialisés dans les services de conformité réglementaire couvrant la zone euro.

Pideeco associe des connaissances professionnelles en matière de réglementation et une expertise technique pour protéger votre entreprise contre les risques de réputation et d’exploitation. Notre approche unique, centrée sur le client, nous aide à élaborer des solutions stratégiques légitimes et efficaces.

Travailler avec nous signifie atteindre des personnes complémentaires, ce qui permet une réflexion originale, une vision innovante.

Our Network En apprendre plus sur nous