Alors que le monde tourne au ralenti, la criminalité financière n'a pas pris de recul face à l'urgence du coronavirus. Les arnaqueurs, les blanchisseurs d'argent et les fraudeurs n'ont pas tardé à exploiter les faiblesses de l'économie et de la population craintive et inquiète. Alors que les efforts des forces de l'ordre et des régulateurs se sont concentrés sur les retombées sanitaires et les impacts économiques du virus, les criminels multiplient leurs activités illicites.

La pandémie de Covid-19 a changé nos vies, forçant des millions de personnes à se mettre en quarantaine et à s'isoler, mettant de côté toutes les activités et les besoins non essentiels, et préservant les secteurs critiques, principalement le secteur pharmaceutique. Un nombre croissant de citoyens restent confinés chez eux et limitent leur vie en public, maintenant le contact avec le monde extérieur principalement par le biais des écrans de leurs téléphones et de leurs ordinateurs.

L'utilisation non recommandée de l'argent liquide a également eu pour conséquence des niveaux sans précédent d'utilisation des services de la "banque digitale". Pour beaucoup d'entre eux, c'est la première fois qu'ils utilisent des applications et des services bancaires en ligne, en particulier les plus âgés, ce qui les rend très vulnérables aux personnes malhonnêtes.

C'est dans cet environnement surréaliste que les criminels ont trouvé les vulnérabilités dont ils ont besoin pour perpétrer des escroqueries et des fraudes au détriment des institutions financières, du secteur de la santé et de la population mondiale.

Les escroqueries au coronavirus aux États-Unis en 2020



Comment les criminels exploitent-ils la crise du coronavirus?

Le 1er avril, le président du Groupe d'action financière (GAFI), Xiangmin Liu, a publié une déclaration concernant les mesures de lutte contre le financement illicite pendant la crise du Covid-19.


Il convient également d'y ajouter les collectes de fonds pour de fausses organisations caritatives et d'escroqueries médicales visant des victimes innocentes et anxieuses. Il est ainsi à craindre que nombre de ces activités criminelles soient utilisées pour collecter des fonds pour financer des activités terroristes.

L'augmentation des opérations bancaires numériques pourrait également entraîner une augmentation des données captées par les systèmes de surveillance des transactions au sein des institutions financières, ce qui rendrait plus difficile l'identification des cybercrimes Covid-19 et de leur flux d'argent illicite par les analystes et les agents de conformité en matière de lutte contre le blanchiment d'argent.

Toutefois, une série de tentatives récemment déjouées et démasquées de méfaits liés au coronavirus nous ont permis d'analyser et de disséquer divers schémas.
 Anaylsts AML et Compliance Officers contre les cybercrimes de type Covid-19

Vous trouverez ci-dessous une série d'exemples qui peuvent aider les analystes à repérer les signaux d'alerte potentiels.


Comment détecter les arnaqueurs qui profitent de la crise du coronavirus ?

Au début du mois d'avril, un homme non identifié de 39 ans a été arrêté à Singapour pour sa participation présumée à des délits de blanchiment d'argent concernant une escroquerie par courriel d'affaires dans laquelle il a usurpé l'identité d'une société légitime en faisant de la publicité pour la livraison rapide de masques chirurgicaux FFP2 et de désinfectants pour les mains.

 Escroqueries médicales et coronavirus
L'homme a escroqué une société pharmaceutique française en lui vendant une quantité importante de masques pour 6,64 millions d'euros. Après avoir transféré l'argent dans une banque à Singapour, la société pharmaceutique n'a jamais reçu la marchandise et le fournisseur est devenu injoignable. L'UE et les autorités singapouriennes ont pu récupérer une grande partie de l'argent.


Ce type d'escroquerie est de plus en plus fréquent. Face à un transfert important pour l'acquisition de fournitures médicales, il existe quelques signaux d'alarme potentiels qui peuvent faire suspecter une escroquerie :

  • 1

    Les paradis fiscaux : l'argent est transféré vers un paradis fiscal ou un pays considéré comme non conforme en matière d'échange d'information fiscale ou bénéficiant d'une taxation des revenus professionnels considérablement favorable par rapport au lieu de son activité réelle.

  • 2

    Vérification des antécédents : la société dispose-t-elle de bureaux ou de succursales dans le pays où l'argent est censé être transféré ?

  • 3

    Informations de contact : demandez à votre client à qui il a parlé et vérifiez si le courriel de cette personne est légitime. Vérifiez également si cette personne travaille réellement pour l'entreprise qu'elle prétend représenter.

  • 4

    Vérifiez les prix : Les escroqueries au coronavirus impliquant du matériel médical consistent souvent en du matériel vendu à des prix très bas ou réduits. Demandez à votre client à quel prix il achète ces articles et comparez-les à des sources légitimes.

  • 5

    Site Web: si l'arnaqueur a un site web, examinez-le attentivement. Les sites d'escroquerie se distinguent par le fait qu'ils vendent très peu d'articles, principalement des masques et des désinfectants pour les mains, à des prix réduits.


Le GAFI a également averti que "les autorités nationales et les institutions financières devraient appliquer une approche fondée sur le risque pour s'assurer que l'activité légitime des organisations à but non lucratif n'est pas inutilement retardée, perturbée ou découragée".

Comment détecter les mules financières qui profitent de la crise du coronavirus ?

Un cas intéressant de fraude avancée a eu lieu en mars où un certain nombre de personnes ont été escroquées par une fausse organisation caritative, la Vasty Health Care Foundation.

La fondation a engagé des personnes en ligne par le biais de plateformes de recherche d'emploi pour aider à enquêter sur les pharmacies locales qui étaient soupçonnées de violer les politiques de prix des produits médicaux. Chaque personne a été invitée à déposer un rapport à la fondation et à conserver les reçus pour le remboursement des frais de voyage.
Une fois la confiance des "employés" obtenue, l'arnaque continue et la fondation va demander une aide à transférer un "don" d'un contributeur pour la lutte contre le Covid-19.
 Mules d'argent et coronavirus
La victime est avertie qu'elle recevra l'argent du donateur par virement sur son compte. On lui indique qu'elle peut garder une partie de l'argent pour elle, sorte de commission, mais que le reste doit être déposé en cash dans un distributeur Bitcoin et transféré vers le bénéficiaire du don grâce à un code QR que la victime a reçu de l'adresse email de la fondation, conformément aux exigences du donateur.


Cette approche méthodique et soigneusement orchestrée permet d'établir que les criminels ont la capacité de créer des systèmes vraisemblablement légitimes aux fins de blanchiment de grands montants d'argent avec peu de moyens.

En détournant la bienveillance des gens, les criminels ont probablement cherché à bénéficier de l'empathie de ceux-ci pour leur permettre de blanchir des fonds provenant de cartes de crédit volées, sans éveiller les interrogations. En l'espèce, à travers la conversion par un processus d'intraçabilité financière en ayant recours aux monnaies virtuelles et à des mules.

Analysons les signaux d'alerte potentiels qu'un analyste AML peut rencontrer et qui peuvent donner lieu à des soupçons sur les mules financières :

  • 1

    Aucune relation: un client peut recevoir une somme d'argent d'une fondation/entreprise de soins de santé, mais l'activité de ce client spécifique n'a rien à voir avec les soins de santé.

  • 2

    Compte entonnoir: le client peut recevoir une somme d'argent d'une fondation/entreprise de soins de santé, puis l'encaisser à un distributeur automatique (opérations opposées équivalentes)

  • 3

    La communication: demander au client où il a reçu des informations sur les emplois liés aux soins de santé. De nombreux emplois de passeurs de fonds sont publiés en ligne sur des sites web tels que Monster.com ou Indeed.com.

  • 4

    Légitimité : vérifiez si le nom de la fondation/entreprise existe en ligne. Apparaît-il dans une base de données concernant les entreprises ? Quand a-t-elle été constituée ?

  • 5

    Site web: si la fondation/entreprise dispose d'un site web, vérifiez quand il a été mis en ligne. Cela peut se faire facilement en suivant ce guide rapide. Si le site web ne fonctionne que depuis quelques jours ou quelques semaines, il s'agit très probablement d'une escroquerie.





Comment détecter les faux investissements profitant de la crise du coronavirus ?

La crise du coronavirus a donné lieu à de nombreux systèmes de "pump-and-dump" (pompage et déversement). Ce système consiste à "pomper", c'est-à-dire à augmenter le prix des actions d'une entreprise en répandant des rumeurs positives, mais fausses, sur l'entreprise elle-même. Les promoteurs "se débarrassent" alors de leurs propres actions avant la fin de l'accumulation, en tirant profit de leur vente. Le cours des actions s'effondrera alors, laissant les récents investisseurs en déficit mais offrant l'opportunité aux promoteurs de rebâtir leur stock à moindre frais et d'obtenir une marge future plus conséquente.

Cela s'est déjà produit avec de petites entreprises pharmaceutiques qui ont fait croire qu'elles étaient sur le point de trouver un remède ou un vaccin pour le Covid-19. La Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis a déjà suspendu la négociation d'un certain nombre de sociétés liées à ce système, notamment Aethlon Medical Inc, Eastgate Biotech Corp, No Borders Inc, Praxsyn Corporation et Sandy Steele Unlimited Inc.
 Escroqueries à l'investissement et coronavirus


Face à un client qui souhaite investir dans une société pharmaceutique peu connue, un analyste AML doit être attentif aux signaux d'alerte suivants :
  • 1

    Small Microcap stock : le stock est-il une petite microcapsule ? La plupart des entreprises qui ont adopté ce régime sont de cette taille.

  • 2

    Informations: où le client a-t-il entendu parler de l'action ? Si c'est en ligne, vérifiez la source pour voir si elle est légitime.

  • 3

    Historique de l'action: vérifier l'historique et les volumes récents du stock. Ont-ils été faibles et ont-ils augmenté en flèche ces derniers jours ?



Quel est l'avenir de la criminalité après la pandémie ?

La pandémie de Covid-19 va mettre l'économie de nombreux pays en pagaille, en nuisant considérablement aux institutions financières, en impactant le marché de l'emploi et en accentuant davantage les déséquilibres et la pauvreté au sein de la population. Ce sera un environnement propice aux diverses organisations criminelles.
Des avertissements sont lancés selon lesquels les organisations criminelles vont très probablement acquérir de petites entreprises sur le point de disparaître en raison de la pandémie pour les utiliser à des fins de blanchiment d'argent.
On s'attend à une augmentation de l'utilisation du système bancaire usuraire au lieu du système bancaire traditionnel.
La pandémie de Covid-19 va mettre l'économie de nombreux pays en pagaille, en nuisant considérablement aux institutions financières, en impactant le marché de l'emploi et en accentuant davantage les déséquilibres et la pauvreté au sein de la population. Ce sera un environnement propice aux diverses organisations criminelles.

Antonino di Matteo et Roberto Tartaglia, deux magistrats italiens qui luttent contre la mafia, ont lancé un avertissement selon lequel les organisations criminelles vont très probablement acquérir des petites entreprises sur le point d'échouer en raison de la pandémie pour les utiliser à des fins de blanchiment d'argent. Les responsables de la conformité et de la lutte contre le blanchiment d'argent doivent examiner la transparence des entreprises avec lesquelles leur institution fait des affaires, en particulier qui et quelles autres entreprises sont derrière elles, qui sont exactement les UBO, et toute negative news les concernant. Les institutions financières devraient adapter leurs outils de filtrage des médias hostiles afin de saisir les nouvelles catégories liées aux crimes liés au coronavirus et au blanchiment d'argent qui ont fait et feront leur apparition dans les médias. Ils ne doivent pas non plus accepter de clients dont la structure de l'entreprise est floue.

Une autre crainte est que de nombreux restaurants, bars et petites entreprises ayant besoin d'argent soient rejetés par les banques qui ont fait des ravages à cause de l'épidémie et aient recours à des usuriers sans scrupules. Veillez à rester vigilant lorsque des sommes d'argent importantes entrent sur le compte bancaire d'une personne ou d'une entreprise et reviennent à la même personne pour une quantité plus importante. Les éventuels mots d'alerte liés aux usuriers devraient dans certains cas être ajoutés aux filtres de votre institution, comme "prêt", "avance" et "crédit".
 Lutter contre la criminalité après la crise du coronavirus


Les agents chargés de la conformité et de la lutte contre le blanchiment d'argent, les analystes devront être conscients des nouvelles tendances en matière d'activités criminelles afin de les contrer de la manière la plus efficace possible.
0 commentaires
Ajoutez vos commentaires

Articles Liés

Qu'est-ce que DLU4 ? Découvrez le cadre juridique belge pour la régularisation fiscale des comptes belges à l'...

Tax Havens Mon 24 June 2019

Le suivi des transactions LBC est un élément essentiel des mesures de contrôle interne des entités tenues de préven...

Transaction Monitoring Mon 16 December 2019

Brexit et PSD2 ont conduit à une augmentation substantielle de l'activité du trafic des paiements en Belgique en 2...

Compliance expert Mon 02 September 2019

Le risque de comportement a été le sujet brûlant de ces dernières années. Des principes aux résultats, découvrez ...

Compliance Mon 28 May 2018
Experts en gestion des risques et conformité réglementaire

Pideeco est un cabinet de conseil offrant des services juridiques, des solutions d’entreprise, une assistance opérationnelle et du matériel pédagogique aux professionnels du secteur financier.

Nous sommes basés à Bruxelles et nous sommes spécialisés dans les services de conformité réglementaire couvrant la zone euro.

Pideeco associe des connaissances professionnelles en matière de réglementation et une expertise technique pour protéger votre entreprise contre les risques de réputation et d’exploitation. Notre approche unique, centrée sur le client, nous aide à élaborer des solutions stratégiques légitimes et efficaces.

Travailler avec nous signifie atteindre des personnes complémentaires, ce qui permet une réflexion originale, une vision innovante.

Our Network En apprendre plus sur nous