Quels sont les risques de criminalité financière associés aux cartes prépayées?

Quels sont les risques de criminalité financière associés aux cartes prépayées?

Dernièrement, la 5ème directive européenne contre le blanchiment d'argent (AMLD5) a consacré un intérêt particulier aux instruments de paiement innovants, parmi lesquels les cartes prépayées et les monnaies numériques.
En 2013, le Groupe d'action financière sur le blanchiment de capitaux (GAFI) publiait déjà des orientations publiques non contraignantes pour une approche fondée sur le risque concernant les cartes prépayées, les paiements mobiles et les services de paiement sur Internet. (les Nouveaux produits et services de paiement - NPSP ou NPPS en anglais).

Les fournisseurs de NPPS répondent à la définition d'une institution financière en fournissant des services de transfert de fonds ou de valeur, ou en émettant et en gérant un moyen de paiement. Par conséquent, elles devraient faire l'objet de mesures préventives de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme, conformément aux recommandations du GAFI et transcrites dans les directives de l'UE en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux, y compris, par exemple, la vigilance à l'égard de la clientèle, la tenue de registres et la notification des transactions suspectes.


Pourquoi les cartes prépayées ont-elles émergé en premier lieu ?

Les cartes prépayées ont été introduites sur le marché des paiements à la fin des années 1990 comme alternative aux cartes de crédit (qui exigent que l'émetteur de la carte évalue le niveau minimum de solvabilité du titulaire) et aux cartes de débit (qui impliquent l'existence d'un compte de paiement dans une banque ou une institution financière). Les cartes prépayées ont d'abord été utilisées pour payer des biens et des services lorsque l'émetteur n'a pas besoin d'analyser la solvabilité du titulaire de la carte ou de prendre en charge les coûts d'ouverture et de gestion d'un compte de paiement. De nombreuses cartes prépayées peuvent désormais être utilisées pour retirer de l'argent liquide aux distributeurs automatiques de billets, y compris au niveau international.


Quelle est la différence entre une carte prépayée fermée et ouverte ?

Les cartes prépayées non rechargeables ou en boucle fermée présentent un faible risque de BC. Elle ne peut être utilisée que pour les achats auprès d'un seul commerçant ou d'un réseau restreint de commerçants. Ces cartes ne donnent pas accès au réseau mondial des distributeurs automatiques de billets et ne peuvent pas être remboursées en espèces par les commerçants. Il s'agit généralement de cartes-cadeaux.
Avec Cartes prépayées rechargeables ou à boucle ouverte , les consommateurs utilisent les cartes prépayées pour accéder aux fonds connexes détenus dans un compte de paiement associé (le stockage de la puce est en diminution). Il s'agit de véritables cartes de paiement sous la marque du réseau de paiement qui permettent des transactions avec tout commerçant ou prestataire de services participant au réseau de paiement.


Quels sont les facteurs de risque de blanchiment associés aux cartes prépayées ?

- Relations à distance et anonymat - La couverture géographique - Modalités de financement - Accès aux liquidités (argent cash - La segmentation des services
L'une des principales raisons pour lesquelles les cartes prépayées sont attrayantes pour les criminels est l'accessibilité à l'achat de ces cartes. Les criminels connaissent les points de vente au détail où ils peuvent acheter des cartes prépayées à boucle ouverte et combien ils peuvent charger sur chaque carte et rester anonymes. En utilisant la technique bien connue du "smurfing", les criminels peuvent facilement charger des centaines de cartes prépayées, rester sous le seuil KYC et éviter les processus d'identification et de vérification.

Relations à distance et anonymat
Si les mesures d'identification et de vérification des clients ne permettent pas de s'attaquer adéquatement aux risques associés aux contacts à distance, comme la fraude par usurpation d'identité, le risque de blanchiment d'argent et de financement du terrorisme augmente, tout comme la difficulté de pouvoir retracer les fonds.

La couverture géographique
Les cartes prépayées à boucle ouverte permettent souvent aux clients d'effectuer des paiements dans les points de vente nationaux et étrangers via des réseaux de paiement mondiaux. Certains programmes de cartes prépayées permettent également aux titulaires de cartes de transférer des fonds d'une personne à l'autre.
La taille physique compacte des cartes prépayées les rend également vulnérables à une utilisation abusive par des criminels qui les utilisent, au lieu d'espèces, pour effectuer des transports physiques transfrontaliers de valeur.

Modalités de financement
Les méthodes de financement anonymes masquent l'origine des fonds. Les liquidités présentent le risque potentiel le plus élevé, car aucun historique des transactions n'est disponible.

Accès aux liquidités (argent cash)
Par l'intermédiaire du réseau international de distributeurs automatiques de billets permettant le financement dans un pays et les retraits d'espèces dans un autre.

La segmentation des services
Les cartes prépayées peuvent impliquer plusieurs parties pour l'exécution des paiements, notamment le gestionnaire du programme, l'émetteur, l'acquéreur, le réseau de paiement, le distributeur et les agents. Un grand nombre de parties impliquées dans la fourniture de NPPS, en particulier lorsqu'elles sont réparties dans plusieurs pays, peuvent accroître le risque de blanchiment d'argent et de financement du terrorisme du produit en raison du potentiel de segmentation et de la perte potentielle d'informations sur les clients et les transactions.


Quelles sont les mesures d'AMLD5 pour encadrer l'utilisation des cartes prépayées ?

- Abaissement du seuil d'identification des détenteurs de cartes prépayées anonymes de 250 euros à 150 euros. - Enquêtes de connaissance du client (KYC) à effectuer pour les transactions de paiement à distance supérieures à 50 euros, ou si un retrait supérieur à 50 euros est effectué pour une carte prépayée. - Les cartes prépayées émises en dehors de l'UE ne peuvent être utilisées dans l'UE que si elles sont conformes aux normes équivalentes de lutte contre le blanchiment d'argent (flexibilité des États membres).
- Abaissement du seuil d'identification des détenteurs de cartes prépayées anonymes de 250 euros à 150 euros.
- Enquêtes de connaissance du client (KYC) à effectuer pour les transactions de paiement à distance supérieures à 50 euros, ou si un retrait supérieur à 50 euros est effectué pour une carte prépayée.
- Les cartes prépayées émises en dehors de l'UE ne peuvent être utilisées dans l'UE que si elles sont conformes aux normes équivalentes de lutte contre le blanchiment d'argent (flexibilité des États membres).


Les mesures d'atténuation des risques contribueront-elles à la lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme ?

L'adoption de limites (p. ex. seuils de chargement, capacité de dépense limitée) réduit considérablement les risques de blanchiment d'argent et de financement du terrorisme. Limites de financement ou d'achat, limites de rechargement, accès à de l'argent liquide, et si la carte peut être utilisée à l'extérieur du pays d'émission, ....
Le contournement par des criminels continuera de miner nos systèmes financiers, mais cela ne veut pas dire que nous pouvons tolérer des manquements en matière de lutte contre le blanchiment d'argent. Peu à peu, les lacunes seront comblées avec le temps et les fausses transactions tracées par les efforts continus de tous les professionnels sur le marché. Cela souligne également l'importance d'une évaluation annuelle des risques environnementaux dans le cadre de laquelle nous identifions les risques importants pour l'entité et élaborons au cours de la deuxième étape des contrôles qui atténuent ces risques.
Les modifications apportées à la directive 2015/849 de l'UE sur l'AMLD5 devraient être transposées d'ici le 10 janvier 2020. Les États membres devraient établir des registres de la propriété effective pour les sociétés et autres personnes morales d'ici au 10 janvier 2020 et pour les trusts et autres constructions juridiques similaires d'ici au 10 mars 2020.
Oscar Canario da Cunha - Pideeco Network Partner
Oscar Canario da Cunha Associate Director
+ ARTICLES ASSOCIÉS

Les États membres de l'UE ont jusqu'au 3 décembre 2020 pour transposer la sixième directive 6AMLD et mettre en vigueur les dispositions législatives, réglementaires et administratives nécessaires pour se co...

Découvrez tous les résultats et leur explication de la semaine plénière du Groupe d'action financière sur le blanchiment de capitaux (GAFI) du 13 au 18 octobre. Identification numérique, cryptocurrences, évalu...

Le suivi des transactions LBC est un élément essentiel des mesures de contrôle interne des entités tenues de prévenir le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme en vertu du cadre juridique de LBC. U...

Se faire une idée claire des listes internationales de mesures restrictives (sanctions et embargos) pesant sur les pays considérés comme des paradis fiscaux ou des nations économiques non coopératives par les gouver...

0 commentaires
Ajoutez vos commentaires